19 fans | Vote

#106 : Le faux frère

Michael est malade et doit supporter sa mère, toute contente de pouvoir s'occuper de lui à nouveau.
Joey qui a récupéré la chambre de Gina découvre que celle ci a un petit ami lorsque ce dernier vient le rejoindre dans le lit croyant que c'est Gina qui s'y trouve.
Joey rencontre un acteur qui fait tout pour lui faire rater ses auditions.

Galerie Captures

Titre VO
Joey and the nemesis

Titre VF
Le faux frère

Première diffusion
14.10.2004

Première diffusion en France
25.04.2005

Plus de détails

Titre VO: “Joey and the nemesis” Titre VF: “Le faux frère”
USA : Diffusé le 14 Octobre 2004 - France : 25 avril 2005
Scénario : Sherry Bilsing & Ellen Plummer - Réalisation : Kevin S. Bright
Guests : Bob Odenkirk (Brian Michael David Scott) Josh Randall (Roger) Susan Leslie (Femme #1) Tom R. Hughes (Acteurr #1) Lisa Calderon (femme #2)

Joey se lève et tombe sur Gina qui est déjà là et de très bonne humeur, il lui demande ce qu’il y a , elle lui dit que Michael est malade et donc qu’elle se rend utile à nouveau.

Joey quant à lui se rend à une audition et fait la connaissance de Brian Michael David Scott, un candidat soi disant admirateur de Joey. A chaque audition qu’il fait, Joey tombe sur lui, ce dernier lui donne des conseils afin de donner le meilleur de lui même à chaque audition. Malheureusement, ce que Joey n’a pas compris, c’est que Brian lui donne de mauvais conseils pour lui faire rater ses auditions comme lui faire croire que le producteur est sourd afin de faire crier Joey….

C’est en rendant visite à Bobbie que Joey apprend les vraies intentions de Brian. Lors de la prochaine audition, Joey lui dit ce qu’il pense, Brian s’excuse et lui donne sa place à l’audition, il lui ouvre la porte, Joey entre mais Brian l’enferme à clé dans la mauvaise pièce.

Pendant ce temps chez les garçons, Michael n’en peut plus de sa mère qui n’arrête pas de le couver, Joey lui dit de le laisser, qu’il va s’en occuper. Gina ne veut rien entendre et dit à Joey d’aller chez elle pendant qu’elle s’occupe de Michael. Joey va donc dormir chez Gina.
Au milieu de la nuit, un homme entre dans la chambre et se glisse dans le lit où Joey se trouve. Les deux hommes sont surpris et Joey apprend que l’homme en question est le petit ami de Gina : Roger.

Joey rentre chez lui et dit à Gina qu’il est au courant pour Roger, elle lui dit qu’elle n’a rien dit car elle a peur de la réaction de Michael. Joey lui dit qu’il est adulte et qu’il doit le savoir. Elle apprend donc la nouvelle à Michael qui lui demande de lui laisser un peu de temps pour avaler la nouvelle. Elle laisse les garçons ensemble pendant un moment et là Michael saute de joie, il dit à Joey que si sa mère a un copain, cela lui permettre de ne plus l’avoir sur le dos tout le temps.

Gina fait venir Roger afin de le présenter à Roger, Michael fait tout pour montrer qu’il l’apprécie bien que Roger soit très particulier. En effet, son truc préféré, ce sont les jeans et il envisage de se faire couper un doigt pour toucher de l’argent.
Au moment de partir, Gina demande à Michael son avis, il lui dit que Roger est super et qu’elle doit foncer. Gina et Roger partent.
Joey dit à Michael qu’il est égoïste et qu’il aurait du dire la vérité à sa mère.
A son retour, Joey insiste pour qu’il lui dise. Gina leur explique qu’elle sait comment il est mais qu’elle prend ce qu’elle peut car elle n’est pas sûr de trouver mieux. Michael lui dit alors qu’elle mérite beaucoup mieux que Roger.

Joey décide de se venger de Brian. Il le fait venir à un endroit et lui explique qu’en réalité c’est lui qui l’a appelé en se faisant passer pour son agent afin de lui donner un faux lieu pour l’audition. Brian est énervé mais réalise que si Joey est avec lui, c’est qu’il loupe également l’audition au même moment……..Joey n’avait pas pensé à ça, il propose donc à Brian de l’emmener à l’audition.

[Scène : Chez Joey et Michael.]

Joey: Est-ce que je sens la soupe au poulet de maman ?

Gina: C’est exact. Une canette de Lipton et un hot dog tranché.

Joey: Mec, cette femme sait cuisiner ! (Il remarque que Gina sourit.)
Pourquoi es-tu si heureuse ?

Gina: Michael. Il est malade.

Joey: Et c’est une bonne chose ?

Gina: Oui, un enfant malade a besoin de sa mère. Je suis de nouveau nécessaire.

[Michael entre]

Gina: Oh, regarde le. (A Michael) Tu es si pâle.

[Michael la regarde d’un mauvais œil.]

Joey: Mec, tu as une sale tête.

Michael: Je me sens mal. Je pense que j’ai la grippe.

Gina: Oh, ne plaisante pas ! Viens t’asseoir chéri. Il faut que je prenne ta température. (A Joey) Tu as un thermomètre ?

Joey: Euh, je crois que oui. Lorsque j’ai quitté Des Jours et Des Vies, j’ai emmené une boîte remplie de trucs.

[Il sort une boîte du placard.]

Gina: Ils t’ont laissé prendre tout ça ?

Joey: Quand tu mets tout dans ton pantalon, ils ont rien dit.
Michael: (Regarde quelques objets) Pourquoi est-ce qu’il y a des choses écrites dessus ?

Joey: Oh c’est mon texte. J’utilisais les accessoires comme antisèche lorsque je devais retenir du jargon médical.

Michael: (lit sur un des objets) « Bonjour, je suis le Docteur Ramoray. » ?

Joey: Il m’a fallu vingt prises. Ca me rend nostalgique de revoir tout ça. A force de jouer un docteur j’ai l’impression d’en être devenu un. Et c’étaient mes outils. (Il sort divers objet.) Marteau pour genoux. Regardeur d’oreilles. (Il sort un stéthoscope et le met autour de son cou.) Collier.

[Générique]

[Scène : Un studio d’audition.]

Joey: Salut, je suis la pour le rôle de l'homme outré.

Femme: Signez ici.

Joey: Et comment! ! ! ! Désolé, on a du vous le faire toute la journée, hein ?

Femme: Non, en fait vous êtes le seul.

Joey: (sourit) Très bien.

[Joey s’assoit entre deux gars. Il engage la conversation avec celui à sa droite.]

Joey: Il y en a du monde pour un si petit rôle.

L’homme : Il n’y a pas de petit rôle, que des petits acteurs.

Joey: Vous voulez dire… des enfants ?

L’homme : J’ai besoin de relire mon texte.

Joey: Pas moi. Tout est là. (Il indique sa tête. Puis il réfléchit une minute.) Non.

[Joey essaie de regarder sur le script de l’homme, mais celui-ci s’éloigne. L’homme sur sa gauche lui propose de regarder. ]

Brian: Salut Mec, tu as besoin de jeter un œil ?

Joey: Oh merci. (Il regarde le script.) Oh, ça y est. C’est bon.

Brian: Je m’appelle Brian Michael David Scott.

Joey: Ca fait beaucoup de prénoms.

Brian: Je suis beaucoup d’acteurs.

Joey: Je m’appelle Joey Tribbiani.

Brian: Oh je t’en prie, je sais qui tu es. Le docteur Drake Ramoray. Je suis un grand fan.

Joey: Vraiment ? Oh, merci. Je t’offrirais bien un T-shirt collector, mais il ne m’en reste que deux, et je les utilise pour draguer.

Brian: Alors, je suppose qu’on risque de se voir souvent. On doit postuler pour les mêmes auditions. Tu vois, homme, la trentaine, dangereux mais sensible. Ca prend du temps cette audition. Je vais appeler mon agent. (Il prend son téléphone mobile) Composition accélérée…. (Au téléphone) Salut Lisa, c’est Bri-Mi. Ecoute-Euh ? Quoi ? Tu plaisantes ? Non, écoute, ce n’est pas de ta faute. Je te rappelle. (Il raccroche.) Mauvaise nouvelle mec, ils ont annulé l’audition. Ils ont déjà donné le rôle.

Joey: Et personne ne nous a prévenu ? Maintenant je suis vraiment outré ! A qui l’ont-ils donné ?

Brian: Sûrement quelqu’un qui a couché avec le producteur. C’est comme ça que cette ville fonctionne. Voilà, c’est dit.

Joey: Oh, je pense qu’on peut y aller alors, hein ?

Brian: Tu peux y aller. Moi je vais rester un peu. Il n’y a pas la clim chez moi.

Joey: Ce fut un plaisir de te rencontrer Brian…

Brian: Brian Michael David Scott.

Joey: Ca t’embête si je t’appelle « Mec » ?

Brian: Génial, mon frère.

Joey: Très bien.

[Joey sort alors que le directeur de casting se présente.]

Le directeur de casting : Joey Tribbiani ? Joey?

[Le directeur de casting raye Joey de sa liste et retourne dans le studio. Joey revient dans la salle.]

Joey: Est-ce que quelqu’un vient de dire mon nom ?

Brian: Non, euh, mais un jour tout le monde le criera.

[Joey sourit.]

[Scène : Chez Joey et Michael. Joey, Michael et Gina sont dans le salon.]

[Michael renifle.]

Gina: Je vais te faire encore un peu de thé.

Joey: Gina, écouté, ça fait deux jours non-stop que tu es là, pourquoi tu ne me laisses pas te remplacer ? Prends un peu de temps pour Gina.

Gina: Je n’ai plus de temps pour moi désormais. Je suis une mère. Je ne sors pas, je n’ai pas de rencards, je ne m’amuse pas. Je ne m’occupe plus de moi.

Joey: (Désigne sa poitrine, référence à ses faux seins) Alors tu as fait ça pour Michael ?

[Gina le fusille du regard et Joey est effrayé. Il retourne s’asseoir sur le canapé à côté de Michael.]

Joey: Bon, il semble qu’elle ne veuille pas partir. Comment ça va ?

Michael: Pas terrible. Mais cela ira mieux demain.

Joey: Qu’est-ce qui te fait croire ça ?

Michael: Hé bien, si elle n’est pas partie demain, je me suicide.

Joey: Ne soit pas si dramatique.

Michael: Elle a dit que nous allions vider mon système, Joey. Et je ne sais pas ce que ça veut dire.

Joey: Oui, ta grand-mère agissait comme cela aussi lorsque j’étais malade. On m’a vidé le système aussi… Cela te conduit à te poser de grandes questions.

Gina: (Donne du thé à Michael) Tiens. (A Joey) Allez Joey, tu dois te lever. Michael va faire sa sieste ici.

Michael: Elle me fait faire la sieste chaque jour à 13h. Mais pas demain.

Joey: Bon d’accord, je vais aller regarder la télé dans ma chambre.

Gina: Non, non, non, non, non. Tu ne peux pas. J’ai mis l’humidificateur dans cette pièce. C’est plein de vapeur.

Joey: Quoi ? Tu es allée dans ma chambre. J’ai des trucs privés dans ma chambre.

Gina: Hé bien si tu t’inquiètes que j’ai pu lire ton Journal intime, c’est trop trad. (Elle se moque de lui.) « Cher Journal, Gina est méchante avec moi… »

Joey: Je vais l’écrire directement dans mon journal ! Ecoute Gina, je sais que Michael est malade, mais c’est chez moi. J’ai besoin d’espace.

Gina: Ecoute, pourquoi n’irais-tu pas chez moi ? Tu peux y rester jusqu’à ce qu’il aille mieux.

Joey: Je n’ai pas envie.

Gina: Il y a des lasagnes dans le frigo et j’ai Cinemax.

Joey: Donne-moi les clés !

[Scène : Un studio d’audition. Brian Michael David Scott sort de la salle.]

Brian: Non merci. C’est très facile lorsque le texte est si bon.

Joey: Mec.

Brian: Salut, Joey.

Joey: Alors comment ça s’est passé là-dedans ?

Brian: Très bien. Oh, je sais que nous sommes en compétition pour ce rôle, mais si je ne l’ai pas, j’espère que tu l’auras.

Joey: Tu es génial.

Brian: Non, je suis juste Brian Michael David Scott, Joey.

Joey: Oh, tu as rajouté « Joey » ! !

[Le directeur de casting entre.]

Le directeur de casting : Joey Tribbiani ?

Joey: Oui, c’est moi.

Brian: Hé mec, écoute, j’ai quelques infos pour cette audition et je me sentirais mal de partir sans en faire profiter mon nouveau meilleur pote.

Joey: Génial, qu’est-ce que c’est ?

Brian: Le directeur de casting est sourd, alors il faut que tu hurles ton texte.
Joey: Merci, c’est bon à savoir.

[Joey entre dans la salle d’audition.]

Joey: (Hurle) « Ce n’est peut-être pas le meilleur endroit pour t’annoncer ceci Sharon, mais je t’aime ! Je t’aime de tout mon cœur ! « (Il continue à crier tout en sortant de la pièce) Alors, quand est-ce que je saurais si je suis pris. (A lui-même) C’est quoi le majeur dans le langage des signes ?

[Scène : Le bureau de Bobbie. Bobbie est au téléphone lorsque Joey entre.]

Bobbie: Oh ben maman, je ne comprends pas de quoi tu t’inquiète ? On va te retirer l’utérus, et alors ? En quoi tu en avais besoin ? Bon écoute, je dois te laisser. Je t’aime moi aussi. Bye.

[Bobbie raccroche.]

Joey: Euh, pourquoi voulais-tu me voir ?

Bobbie: Je voulais t’expliquer comment fonctionne ce business. Tu trouves un job, et je prends 10%. Tu sais combien font 10% de zéro ?

Joey: Euh, 40… je retiens 6…

Bobbie: Oh mon Dieu ! Je n’ai jamais eu autant envie de te gifler. Tu ruines ta carrière. Tu ne vas pas aux auditions, tu hurles sur le directeur de casting.

Joey: Si j’ai fait ça, c’est parce qu’il est sourd.

Bobbie: Qui t’as dit ça ?

Joey: Un acteur. Je le vois aux auditions. Il me donne des conseils.

Bobbie: C’est aussi lui qui t’a conseillé de jeter ton script et de te mettre à aboyer à la dernière audition ?

Joey: Oui, j’ai eu le rôle ?

Bobbie: Oh, Joey, il se fout de toi.

Joey: Quoi ?

Bobbie: Oui, ton copain te raconte des conneries. Joey, tu es un mec gentil et naïf. Mais tu ne dois pas laisser les gens te manipuler.

Joey: Je n’arrive pas à le croire.

Bobbie: Hé bien, je n’arrive pas à croire qu’ils ont pris le gras de mon cul pour le mettre dans mes lèvres, mais c’est la vérité !

[Scène : Chez Gina. Joey est dans le lit de Gina. Il écrit dans son journal.]

Joey: « Mais ensuite elle m’a surpris. Comme ce soir. Elle m’a gentiment proposé de rester chez elle. Voilà, c’est tout pour ce soir. Jusqu’à demain. Sincèrement. Joey qui t’aime. » (Il referme son journal et s’apprête à dormir.)

[Le temps a passé. Joey dort. Un homme entre dans la chambre de Gina. Il s’introduit dans le lit avec Joey, pensant qu’il s’agit de Gina.]

Roger: Salut poupée.

Joey: Quoi ? !

Roger: Quoi ? ! Qui êtes-vous ?

Joey: Qui êtes-vous ? !

Roger: Je m’appelle Roger.

Joey: Je suis Joey… mais ça ne nous aide pas beaucoup.

Roger: Je suis le petit ami de Gina.

Joey: Gina n’a pas de petit ami. Je suis son frère. Je le saurais.
Roger: Vous êtes son frère ? Oh, vous n’êtes pas censé être au courant de mon existence. Est-ce que vous pourriez faire semblant d’ignorer tout ceci ?

Joey: Je ne comprends rien ! ! ! !

Roger: Maintenant, il ne reste qu’à décider lequel de nous deux reste.

Joey: Sortez d’ici ! !

[Roger sort et Joey va directement vers son journal.]

[Scène : Chez Joey et Michael. Gina est assise dans la cuisine. Joey entre.]

Joey: Salut. Dis-moi, j’ai découvert ton petit secret la nuit dernière.

Gina: Oh mon Dieu ! On était mercredi. J’ai oublié. Pauvre Roger.

Joey: Pauvre Roger ? Pauvre compagnon de chambre de Roger tu veux dire ! Ce type est très tactile !

Gina: N’en faisons pas une montagne, d’accord. C’est juste un type que je vois.

Joey: Pourquoi ne pas m’en avoir parlé alors ?

Gina: Parce que je savais que tu le dirais à Michael.

Joey: Et alors ?

Gina: Alors, il n’aime pas savoir ce genre de choses. Lorsqu’il avait douze ans, je fréquentais ce type, il avait construit un BioDôme dans le jardin et refusait d’en sortir tant que je sortais avec ce gars.

Joey: C’est quoi un BioDôme ?

Gina: C’est un fort d’intellos

Joey: Il est adulte. Tu peux lui dire que tu vois quelqu’un. C’est idiot de ne pas le faire.

[Michael entre.]

Michael: Que se passe-t-il ?

Joey: Bon Michael, viens là. Ta mère a quelque chose à te dire. Assieds-toi.

[Ils s’assoient tous les trois dans le canapé.]

Gina: Ecoute, tu sais que je suis une femme et que j’ai des besoins.

Michael: Euh, je n’aime pas tellement la direction que prend cette conversation.

Gina: Je sors avec quelqu’un. Ca fait deux mois maintenant. Je sais que tu es très sensible. Ca va aller ?

Michael: Je vais bien. C’est juste… j’ai besoin de temps pour assimiler. Tu peux me laisser une minute ?

Gina: Bien sûr.

[Gina va dans une autre pièce.]

Michael: Oui, oui, oui ! !

Joey: Génial ! Pourquoi je suis content ?

Michael: Tu ne comprends pas ? Elle a finalement rencontré quelqu’un. Je ne suis donc plus l’unique centre de sa vie.

Joey: Waou, c’est génial.

Michael: C’est fantastique ! Elle pourrait tomber amoureuse. Ils pourraient se marier. Si c’était un de ces types qui la veut tout le temps. Et qui serait jaloux de son fils. Et qu’il la retournerait contre moi… Réfléchis.

Joey: Oui, oui, nous serions libres. Nous pourrions faire tout ce que nous voulons. Nous pourrions nous balader à poils.

Michael: On pourrait ! Mais ne le faisons pas…

Joey: Désolé mec, mais mes parties ont besoin de respirer.

Michael: Il faut encourager ma mère. Il faut que je lui donne ma bénédiction. On pourrait peut-être l’inviter à dîner. Oui, oui, c’est incroyable. C’est le plus beau jour de ma vie ! Viens là !

[Ils s’étreignent lorsque Gina entre. Joey fait comme si Michael était en train de pleurer.]

Joey: Oh, tu veux bien nous laisser une minute ?

[Scène : Un studio d’audition. Joey entre et Brian Michael David Scott est déjà là.]

Brian: Salut Joey. Ecoute, je suis le prochain, je vais te donner un petit conseil sur cette directrice de casting. Elle vient de se faire refaire les seins, et si tu ne lui fais pas un compliment d’entrée, elle sera très énervée.

Joey: Pas cette fois, Brian Michael David Scott.

Brian: Hé, tu as tout bon.

Joey: Oui, je l’ai écrit sur ma main, pour ne pas oublier.

Brian: Pourquoi ne pas l’avoir écrit sur un morceau de papier ?

Joey: Ca te plairait, hein ? Ecoute, je sais que tu as fait en sorte que je foire toutes mes auditions, et je veux savoir pourquoi !

Brian: Bon, tu veux savoir pourquoi ?

Joey: Oui.

Brian: C’est parce que tu m’impressione.

Joey: Oh bien sûr.

Brian: Si vraiment. Lorsque je t’ai vu à la première audition, je me suis dit « je devrais rentrer chez moi, ce type est fantastique ».

Joey: Oui, hé bien le directeur de casting d’hier ne pense pas la même chose. Je lui ai aboyé dessus et léché le visage.

Brian: Je ne t’avais pas dit de le lécher.

Joey: J’étais dans l’action !

Brian: Je suis désolé de t’avoir piégé, mais que suis-je censé faire ? Je suis un mauvais acteur qui a de la chance s’il trouve un boulot. Tu es Joey Tribbiani. Tu es un vrai acteur.

Joey: Ecoute mec, Il n’y a pas de vrais acteurs. Que des petits enfants.

Brian: Je n’arrive pas à croire que je t’ai menti. Je veux me faire pardonner. Je suis le prochain. Ils m’ont dit d’entrer lorsque je serais prêt. Prends ma place. Je ne passerai même pas cette audition.

Joey: Vraiment ?

Brian: Oui, j’ai fait le con. Fait le pour moi, s’il te plaît.

[Brian Michael David Scott ouvre la porte pour Joey.]

Brian: Eclate-les.

[Joey passe la porte, Brian la referme. Joey se retrouve dans une cage d’escalier dont il ne peut pas sortir.]

Joey: Sois maudit ! (Il regarde ses mains.) Prendre du lait ! (Il regarde son autre main.) Brian Michael David Scott !

[Scène : Chez Joey et Michael.]

Gina: Salut les gars, Roger va arriver dans une minute pour me prendre. (A Michael) Tu es sûr que tu veux rencontrer Roger ?

Michael: Hé bien tu sais, je ne peux pas dire si ça va aller. Ce type va emmener ma mère loin de moi. Je vais essayer de garder l’esprit ouvert.

[Roger frappe à la porte.]

Michael: Mon Dieu, quel poigne ! J’approuve, va lui ouvrir.

[Roger entre.]

Roger: Salut Gina.

Gina: Roger, tu connais Joey.

Roger: Si je le connais ? On était dans le même lit.

Joey: Ne raconte pas ce genre de choses Rog.

Gina: Et voici mon Michael.

Roger: Salut, petit gars.

Michael: (À Joey) C’est l’élu.

Gina: Pourquoi ne pas vous asseoir pour vous connaître un peu ?

Joey: Oui, d’accord.

Gina: Vous voulez un petit cocktail pour l’occasion ? Tout le monde aime le Jager ?

Joey: Roger, on est très content que tu sois avec Gina. Elle n’a jamais été aussi heureuse.

Roger: Vraiment ? Elle me crie après et m’insulte en permanence.

Joey: Non, non, non, non, non. C’est comme ça que nous, les Tribbiani, montrons notre affection. (A Michael) Intello.

Michael: Acteur de soap pourri.

Joey: Puceau.

Gina: Voilà, trois Jager et un NyQuil.

[Michael tend un Jager à Roger.]

Michael: Voilà papa. Oh, est-ce que je viens de t’appeler papa ? Ca m’a paru si naturel.

Gina: Chéri, on ferait bien d’y aller si on veut voir ce film. Je me repoudre un peu pour être présentable pour mon chevalier servant. (Elle avale son Jager et grogne.)

[Gina sort.]

Joey: Alors Rog, que fais-tu dans la vie ?

Roger: Euh, je travaillais pour une grosse boîte de construction de Newport, mais j’ai perdu un orteil au travail.

Michael: Oh, je suis désolé.

Roger: Oh, ne le sois pas. Je me suis fait un paquet de fric grâce à ça. J’étais avec une scie circulaire, je buvais une bière, et la minute d’après, ces gars en costumes me passaient des chèques.

Joey: Génial.

Roger: Oui, mais j’ai dilapidé l’argent rapidement. Je dois trouver un autre moyen d’avoir du blé.

Joey: Pas un autre orteil ?

Roger: Non, non, non. Je vais perdre un doigt. Je pensais perdre un auriculaire. Il y a tellement de façon de perdre un doigt. T’as les perceuses, scies, ponceuses, presses,…

Michael: Euh, le travail n’est pas tout. Je suis sûr que tu as des loisirs.

Roger: J’aime les beaux jeans.

Joey: Les jeans ? Ce n’est pas un loisir ça ?

Roger: Je ne suis pas un pro non plus…

[Gina revient.]

Gina: On devrait y aller.

Roger: Bien. Ce fut un plaisir de vous rencontrer. Un petit conseil. Glissez dans les toilettes du cinéma et cognez votre tête contre le lavabo. Pop-corn gratuit !

[Michael fait un signe d’approbation à Gina. Gina et Roger sortent.]

Joey: Qu’est-ce qui te prend ? Ne fait pas ça ! (Il refait le signe avec le pouce levé.) C’est Roger après son prochain boulot !

Michael: Bon, il est très différent. Mais l’important, c’est qu’il l’apprécie. Et qu’il l’éloigne de moi.

Joey: Oh Michael, c’est très égoïste ça. Qu’est-ce qui est plus important ? Ton espace ou le bonheur de ta mère ?

Michael: Mon espace. Et j’ai du faire semblant d’y réfléchir.

[Scène : Chez Joey et Michael. Gina revient de sa soirée avec Roger. ]

Michael: Alors ce film ?

Gina: Euh, on l’a raté. On est passé par une boutique Levis et Roger y est resté pas mal de temps.

Joey: On doit te parler. Michael, quelque chose à dire à ta mère à propos de Roger ?

Michael: Je crois que c’est le bon.

Joey: Non Gina, c’est une tâche !

Gina: Ecoutez, je sais que Roger n’est pas le plus intelligent ou le plus drôle ou le plus ambitieux.

Joey: Mais ?

Gina: Mais je n’ai pas beaucoup de choix. La plupart des hommes de mon âge veulent sortir avec des filles de vingt ans, pas quelqu’un qui a un enfant de vingt ans. C’est le mieux que je puisse trouver.

Joey: De quoi tu parles ? Tu as toujours pu avoir qui tu voulais.

Gina: C’était il y a longtemps Joey. Maintenant je prends ce que je peux avoir.

Michael: Prendre ce que tu peux avoir ? Maman, ce n’est pas bien… tu mérites bien mieux.

Gina: Je pensais que tu l’appréciais.

Michael: C’était vrai, mais je mentais. Je pensais que ce serait bien que tu aies quelqu’un dans ta vie, pour que tu ne te préocupe plus autant pour moi. Je suis un adulte maintenant.

Joey: Tu vas grandir, hein ?

Michael: Et tu es une femme géniale. Tu plaisantes ? Tu es intelligente, drôle, belle. Tous mes amis ont un faible pour toi.

Gina: Je dois être la troisième fille que ces types ont vu.

Joey: Tu dois attendre jusqu’à ce que tu trouves quelqu’un de bien, d’accord ? Et quand ce sera le cas, même ce type là ne sera pas assez bien pour toi, c’est ce que je pense.

Gina: Oh, Joey.

Michael: Et tu sais, je ne voulais pas te le dire avant, mais ma fièvre remonte.

Gina: Oh, tu es trop gentil avec moi.

[Scène : Un studio d’audition. Joey est déjà là. Brian Michael David Scott entre.]

Brian: Bon, écoute. Je sais que tu dois encore être furieux contre moi pour le coup des escaliers, mais je t’ai sauvé la vie ! Juste après que je t'aie enfermé, 3 hommes masqués ont débarqué...

Joey: Plus de bâtons dans mes roues ! Tu vas regretter de t'être opposé à Joey Tribbiani. Tu as eu un coup de fil de ton agent ce matin ? (Avec une voix de femme) Salut, Bri-Mi, c'est Liza, l'endroit de l'audition a changé.

Brian: Quoi ?

Joey: L’endroit n’a pas changé. L’audition a lieu maintenant de l’autre côté de la ville mon frère.

Brian: J’étais parfait pour ce rôle !

Joey: Ouais, ben dommage. Tu devrais bien réfléchir avant de recommencer avec moi. Parce que maintenant, je rends les coups. C’est bien clair ?

Brian: Oui. Sauf sur un détail. Si je suis en train de rater cette audition…

Joey: Oh que oui !

Brian: N’es-tu pas en train de la manquer aussi ?

[Joey réfléchit.]

Joey: Viens, je t’emmène !

Scene 1: Joey and Michael’s house

Joey: Do I smell Mom’s special chicken noodle soup?

Gina: That’s right. A box of Lipton’s and a cut up hot dog.

Joey: Man, that woman can cook! (Notices Gina smiling) What are you so happy about?

Gina: Michael. He’s sick.

Joey: And that’s a good thing?

Gina: Yeah, a sick boy needs his mother. I’m necessary again!

Michael enters

Gina: Oh, look at him. (To Michael) You look so pale.

Michael scowls at her

Joey: Dude, you look awful.

Michael: I feel awful. I think I got the flu.

Gina: Uh, don’t you tease me! Come on, sit down hunny. I want to take your temperature. (To Joey) Do you have a thermometer?

Joey: Uh, I think I do, yeah. When I left Days of Our Lives I took a whole box of stuff.

Pulls out a box from under the counter

Gina: They just let you take all that stuff?

Joey: Well, when you shove it down your pants they don’t seem to mind.

Michael: (Looking at some of the props) Why is there writing all over everything?

Joey: Oh that’s dialogue. I used the props as cheat sheets when I had to remember difficult medical jargon.

Michael: (Reading from one of the props) “Hi, I’m Dr. Ramoray”?

Joey: That took twenty takes. This stuff really takes me back. All those years of playing a doctor, I feel like I actually became one, ya know, and these were the tools of my trade. (Pulls out a reflex tester) Knee hammer. (Takes out an ear light) Ear looker. (Puts a stethoscope around his neck) Ah, necklace.

Opening Credits


Scene 2: An audition studio

Joey: Uh, hi, I’m here to read for the part of Outraged Man.

Lady: Just sign in right here.

Joey: Like hell I will! Sorry, I bet people have been doing that all day.

Lady: Nope, you’re the only one.

Joey: (Smiles) All right.

Joey sits down between two guys. He starts talking with the one on his right

Joey: There sure are a lot of people here for such a small part.

Man: There are no small parts, only small actors.

Joey: Do you mean…children?

Man: I kinda need to go over my lines.

Joey: Not me. I got it all right up here. (Thinks for a second) Nope.

Joey tries to look on the man’s script, but the man walks away. So, the other man on his left offers.

Brian: Hey buddy, you need to look on?

Joey: Hey thanks, man. (Looks at the script) Oh right. Got it.

Brian: I’m Brian Michael David Scott.

Joey: That’s a lot of names.

Brian: I’m a lot of actor.

Joey: I’m Joey Tribbiani.

Brian: Oh please, I know who you are. Dr. Drake Ramoray from Days Of Our Lives. I’m a big fan of your work.

Joey: Really? Oh, thanks, man. I’d offer you a Days Of Our Lives t-shirt, but I only got two left and I like to trade those for sex.

Brian: So I guess we’ll be seeing a lot of each other. Ya know, we’re probably up for a lot of the same roles -- male, mid-thirties, dangerous, but sensitive. Man, this audition is taking a long time, I’m gonna call my agent. (Takes out his cell phone) Speed dial. (On the phone) Hi, Lisa. It’s Bri-Mi. Look- Huh? What? You’re kidding. No, wait, wait, don’t blame yourself. I’ll call you back. (Hangs up) Bad news man, they cancelled this audition. They gave the part to someone else.

Joey: And no one here told us? Now I really am Outraged Man! Well who’d they give it to?

Brian: Probably someone who was willing to sleep with the producer. That’s the way this town works, right? There -- I said it!

Joey: Oh, I guess we can go then, huh?

Brian: You know what, you go. I’m gonna stick around. My apartment doesn’t have air conditioning.

Joey: Really great meeting you, Brian..

Brian: Brian Michael David Scott.

Joey
: How do you feel about “Dude?”

Brian: Awesome, my brotha.

Joey: Alright.

Joey leaves as the casting director walks out

Casting Director: Joey Tribbiani? Joey?

The casting director marks him off the list, and goes back into the studio. Joey walks back in the other door.

Joey: Hey did- did someone say my name?

Brian: No, uh, no one did, but uh someday soon everyone will.

Joey Smiles


Scene 3: Joey and Michael’s house. Joey, Michael, and Gina are in the living room.

Michael sneezes

Gina: I’m gonna go get you some more tea.

Joey: Hey Gain, look, you’ve been here a couple days now without a break. Why don’t you let me take over? Ya know, go have a little “Gina Time.”

Gina: I don’t have “Gina Time” anymore. I’m a mother. I don’t go out. I don’t go on dates. I don’t have fun. I don’t do anything for myself anymore.

Joey: (Points to her chest, referring to her boob job) So you got those for Michael?

Gina glares at him, and scares Joey, so he walks back over to the couch with Michael.

Joey: Yeah, she’s not going anywhere. How you feelin’?

Michael: Not great, but everything’s gonna be fine tomorrow.

Joey: How do you figure?

Michael: Well, if she doesn’t leave by then, I’m gonna kill myself.

Joey: Don’t be so dramatic.

Michael: She said we’re gonna flush my system, Joey. I don’t know what that means.

Joey: Yeah, you’re grandmother was the same way when I was sick. I’ve had my system flushed -- makes you ask yourself some big questions.

Gina: (Gives Michael his tea) Here ya go. (To Joey) You gotta get up. Michael needs to take his nap in here.

Michael: She makes me take a nap every day at one. Not tomorrow though.

Joey: Alright alright, I’ll go watch TV in my room.

Gina: No, no, no, no, no. You can’t. I put this humidifier in there, it’s filling up with steam.

Joey: What? You just take over my room? I got private stuff in there.

Gina: Well if you’re worried about me reading your diary it’s too late. (Mocking Joey’s diary entries) “Dear Diary, Gina’s mean to me..”

Joey
: That’s going straight in the book! Look Gina, I know Michael’s sick, but this is my apartment. I need some space.

Gina: Look, why don’t you just go to my place. You can stay there until he gets better.

Joey: I don’t wanna do that.

Gina: There’s lasagna in the fridge and I have Cinemax.

Joey: Get me the keys!


Scene 4: An audition studio. Brian Michael David Scott walks out of the audition room.

Brian: No no, thank you. It’s easy when the words are this good.

Joey: Dude.

Brian: Hey, Joey.

Joey: How’d you do in there?

Brian: Really well, Hey uh, I know we’re in competition for this thing, but if I don’t get the part, I hope that you do. How ‘bout that?

Joey: You are awesome.

Brian: No, I’m just Brian Michael David Scott, Joey.

Joey: Hey, you added a “Joey!”

Casting Director enters

Casting Director: Joey Tribbiani?

Joey: Yeah, right here.

Brian: Hey buddy, listen. I got some inside info on this audition and I wouldn’t feel right about leaving without sharing it with my new best friend.

Joey: Great, what do you got?

Brian: This casting director is deaf, so you gotta scream all your lines.

Joey: Thanks that is good to know.

Joey enters the audition room

Joey: (Yelling) “Maybe this isn’t the best place to tell you this, but I love you Sharon! I love you with all my heart! (Still yelling as he walks out the door) So when will I know if I got it? (To himself) What’s the middle finger in sign language?


Scene 5: Bobbie’s office. Bobbie is on the phone as Joey walks in.


Bobbie
: Yeah well Mother, I don’t understand what you’re so upset about. So there going to remove your uterus. What do you need it for? I gotta go. Yeah, I love you too. Bye.

Bobbie hangs up the phone

Joey: Uh, what did you want to see me about?

Bobbie: I wanted to explain to you how the business works. See you book a job, and I get 10 percent. Do you know what 10 percent of zero is?

Joey: Let’s see, 6 goes into 40..

Bobbie: God! I have never wanted to slap you more! You’re ruining your career. You don’t show up at an audition. You scream at a casting director.

Joey: The only reason I did that is ‘cause he’s deaf.

Bobbie: Who told you that?

Joey: This actor. I see him at all my auditions. He gives me pointers.

Bobbie: Is he the reason why you went into an audition, you threw away your script and you started barking?

Joey: Yeah, did I get that part?

Bobbie: Aw, Joey, he’s messing with your head.

Joey: What?

Bobbie: Yeah, you’re little friend is shoving crap up your pooper! Joey, you’re such a sweet naive guy, but you can’t let people take advantage of you.

Joey: I can’t believe this.

Bobbie: Well, I can’t believe they take the fat out of my ass and put it in my lips, but they do!


Scene 6: Gina’s House. Joey is in Gina’s bed, writing in his diary.

Joey: “But then she surprises me. Like tonight, she generously offered me her place to stay. Well, I guess that’s all for now until tomorrow. Sincerely…Love, Joey. (He puts up the diary and goes to sleep)

Cut to same scene. Time has passed. A man walks into Gina’s room and crawls into the bed with Joey thinking that it’s Gina.

Roger: Hey babydoll.

Joey: What?!

Roger: What?! Who are you?!

Joey: Who are you?!

Roger: I’m Roger.

Joey: I’m Joey…well, that doesn’t help us at all!

Roger: I’m Gina’s boyfriend.

Joey: Gina doesn’t have a boyfriend. I’m her brother. I would know.

Roger: You’re her brother? Oh, you’re not supposed to know about me. Could you just pretend like you don’t know what’s going on?

Joey: I don’t know what’s going on!

Roger: Now all we gotta do is decide which one of us gets to stay-

Joey: Get outta here!

Roger leaves and Joey gets his diary back out


Scene 7: Joey and Michael’s house. Gina is sitting at the counter. Joey enters.

Joey: Hey. So, I found out about your little secret last night.

Gina: Oh my god, last night was Wednesday. I forgot. Poor Roger.

Joey: Poor Roger? Poor Roger’s bed buddy! That guy’s all hands!

Gina: Let’s not make a big deal about this okay. He’s just some guy I’ve been seeing.

Joey: So why didn’t you just tell me about him?

Gina: Because I knew you would tell Michael.

Joey
: So?

Gina: So, he doesn’t like to know about that stuff. When he was twelve and I was seeing this guy, he built a BioDome in the backyard and he wouldn’t come out until I stopped dating him.

Joey:What’s a BioDome?

Gina
: It’s like a nerd fort.

Joey: He’s an adult. Alright, you can tell him if you’re dating someone. It’s silly not to.

Michael Enters

Michael: What’s going on?

Joey: Okay Michael, come here. Your mother has something that she wants to tell ya. Have a seat.

They all take a seat on the couch

Gina: Look, you know that I’m a woman and that I have needs.

Michael: Well I don’t like the direction of this at all.

Gina: I’ve been dating somebody. It’s been going on a couple of months now. Look I know how sensitive you are, are you okay?

Michael: I’m fine. It’s just- I need some time to process this can you, can you just give me a minute?

Gina: Of course.

Gina walks into the other room

Michael: Yes, yes, yes!

Joey: Alright! What am I excited about?

Michael: Don’t you get it? She’s finally met someone. Therefore, I’m no longer the only thing in her life.

Joey: Wow, that is good.

Michael: It’s great! She could fall in love. They could get married. I mean, what if he’s one of those guys that wants to be with her every minute, and is jealous of her son, and he turns her against me..Think of it!

Joey: Yeah, yeah. We could be free. We could do whatever we want. We could walk around here naked.

Michael: We can! But let’s not..

Joey: Sorry buddy, my parts are begging to breathe.

Michael: We need to encourage my mom. I need to give her my blessing. Maybe we could have him over here. Yeah, yeah, this is incredible. It’s the greatest day of my life! Come here!

They hug as Gina enters. Joey acts like Michael’s crying

Joey: Oh, could you just, just give us a minute, yeah.


Scene 8: An audition studio. Joey enters, and Brian Michael David Scott is already there.

Brian: Hey, Joey. Listen, I’m next, but uh a little heads up on this casting director – she just had a boob job, and if you don’t comment on them right away she’ll get very upset.

Joey: Not this time, Brian Michael David Scott.

Brian: Hey, you got it right.

Joey: Yeah, I wrote it on my hand so I wouldn’t forget.

Brian: Why didn’t you just write it on a piece of paper?

Joey: Oh, you’d like that wouldn’t ya! Look, I know you’ve been screwing me out of all these jobs and I wanna know why right now.

Brian: Okay, okay, you wanna know why?

Joey: Yeah.

Brian: It’s because I’m intimidated by you.

Joey: Oh sure you are.

Brian: No really. When I saw you at that first audition I was like “I should just go home, this guy’s amazing.”

Joey: Yeah, well the director from yesterday doesn’t think so. I barked at him and licked his face!

Brian: I never told you to lick him.

Joey: I was in the moment!

Brian: I’m sorry I tricked you, but what am I supposed to do? I’m just a hack who’s lucky to get a job. You’re Joey Tribbiani. You’re a real actor.

Joey: Hey, look man, there are no real actors, only small children.

Brian: I can’t believe I treated you this way. I want to make it up to you. I’m next. They told me “Go in whenever you’re ready.” You take my place. I’m not even gonna audition.

Joey: Really?

Brian: Yeah, I’ve been a jerk. For me, please.

Brian Michael David Scott opens the door for Joey

Brian: Knock ‘em dead.

After going through the door, Brian locks it and Joey's in a stairwell.

Joey: Damn you! (Looks at his hand) Pick up milk! (Looks at his other hand) Brian Michael David Scott!


Scene 9: Joey and Michael’s house

Gina: Hey you guys, Roger’s gonna be here any minute to pick me up. (To Michael) Are you sure you’re okay meeting Roger?

Michael: Well, ya know, I can’t say it’s gonna be easy. I mean, the guy’s gonna take my mother away. I’ll try to keep an open mind.

Roger knocks on the door

Michael: God what a knock. I approve. Go to him.

Roger Enters

Roger: Hey, Gina.

Gina: Roger, you know Joey.

Roger: Know him? We were in bed together.

Joey: Hey, don’t kiss and tell, Rog.

Gina: And I’d like you to meet my Michael.

Roger: Hey, hey, little man.

Michael: (To Joey) He is the chosen one.

Gina: So why don’t you guys sit down and get to know each other.

Joey: Yeah, all right.

Gina: Perhaps a cocktail’s in order. I trust everyone here likes Jager?

Joey: So, we are so glad you’re with Gina. We’ve never seen her happier.

Roger: Really? She’s always yelling at me and calling me names.

Joey: No, no, no, no, no. That’s how we Tribbiani’s show affection. (To Michael) Nerd.

Michael: Washed up Soap-Actor.

Joey: Heh heh. Virgin!

Gina: Here we go, three Jagers and one NyQuil.

Michael hands Roger a Jager

Michael
: Here ya go, papa. Oh, did I just call you that? It felt so natural.

Gina: Baby we better get going if we’re gonna catch that movie. I’m just gonna go fix my face so I look presentable for my gentleman friend. (She downs her Jager and growls)

Gina Leaves

Joey: So Rog, what do you do for a living?

Roger: Well, I was working for a big construction company in Newport, but I lost a toe on the job.

Michael: Oh man, I’m sorry.

Roger: Oh, don’t be. I made a ton of money off it. I mean one minute I’m standing on this table saw..drinking beer, and the next minute I got all these suits shoving checks at me.

Joey: Great.

Roger
: Yeah, but I burnt that money pretty quick. So I gotta figure out a way to get some more cash.

Joey: Not another toe.

Roger: No, no, no. I’m gonna lose a finger. I’m thinking about losing a pinky. I mean, there’s so many ways you can lose a finger. You got drills, saws, sanders, punch presses. (Pretends to chop off his pinky) Whoops! Better not get used to using that one, huh? Phew.

Michael: Uh, well work’s not everything. I’m sure you have some cool hobbies.

Roger: I like a nice pair of jeans.

Joey: Jeans? That’s a hobby?

Roger: Well, I’m not professional or anything.

Gina Enters

Gina: We should probably get going.

Roger: Okay. It was really good to meet you guys. A little tip, if you slip in the movie theater bathroom and hit your head on the sink..free popcorn!

Michael gives Gina the thumbs-up sign. Gina and Roger leave.

Joey: What’s the matter with you? Don’t be doing this! (Does the thumbs-up sign Michael gave to Gina) That’s Roger after his next job!

Michael: Okay, so he’s different. The important thing is he likes her, and he’s taking her off my hands.

Joey: Whoa, whoa, Michael. That’s really selfish. What’s more important your space or your mother’s happiness?

Michael: My space. And I had to pretend to think about it.


Scene 10: Joey and Michael’s house. Gina returns after her date with Roger

Michael: How was your movie?

Gina: Eh, we were late. We drove by a Levi’s store and Roger got side-tracked.

Joey: We have to talk. Michael, anything you want to say to your mother about Roger?

Michael: I think he’s a keeper.

Joey: No he’s not. Gina, this guy’s a joke.

Gina: Look, I know Roger’s not the brightest, or the funniest, or the most ambitious..

Joey: But?

Gina: Well it’s not like I have a lot of choices. Most guys my age are looking to date twenty year olds, not go out with someone with a twenty year old. It’s the best I can do. I’m not a great catch.

Joey: What are you talking about? You could always have anyone you wanted.

Gina: That was a long time ago, Joey. Now I take what I can get.

Michael: Take what you an get? Mom, no, that’s not okay. You’re, you deserve a lot better.

Gina: I thought you liked him.

Michael: I did, but that’s when I was lying. I just thought that it would be good for you to have someone in your life, so you wouldn’t have to worry about me so much. I mean, I’m a grown man.

Joey: You’re gonna fill out some, right?

Michael: And you are a catch. Are you kidding me? You’re smart, and your funny, and you’re beautiful. All my friends have crushes on you.

Gina: Yeah well I’m like the third girl those guys have seen.

Joey: You just gotta hold out until you find someone great. Okay? And when you do, even that guy’s not gonna be good enough as far as I’m concerned.

Gina: Oh, Joey.

Michael: And you know, I wasn’t gonna tell you this before, but my fever’s back.

Gina: Oh, you’re so good to me!


Scene 11: An audition studio. Joey is already there. Brian Michael David Scott enters.

Brian: Okay look, I know you’re probably still man about that stairwell thing, but I saved you life! Right after you got locked in there, three masked gunman burst into the-

Joey: No more crap up my pooper! You are about to be very sorry you ever messed with Joey Tribbiani. Did you get a phone call from your agency this morning? (In a girl’s voice) “Hello Bri-Mi, it’s Lisa. The location of your audition’s been changed.

Brian: What?

Joey: The location wasn’t changed. That audition’s going on right now on the other side of town, my brotha!

Brian: I was perfect for that part!

Joey: Yeah well, too bad. You better think long and hard before you mess with me again, because from now on I’m fighting back. Are we clear?

Brian: Yeah. Except for one thing, if I’m missing that audition-

Joey: Oh yeah!

Brian: ..Aren’t you missing it too?

Joey stops to think

Joey: Come on, I’ll give you a ride!

Kikavu ?

Au total, 10 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sevnol 
15.09.2020 vers 23h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

James723 
30.12.2016 vers 23h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

elyxir 
Date inconnue

ilimilie 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

chrisss37 
James723 
mamynicky 
Ne manque pas...
Activité récente

Suite de mots
Hier à 16:56

Actualités
Départ

Départ
Après plus de 10 ans au service du quartier, je vous annonce que je quitte mon poste. Le 23 octobre...

Christina Ricci est enceinte

Christina Ricci est enceinte
L'actrice Christina Ricci (Mary Teresa) est enceinte de son deuxième enfant. Après s'être séparée de...

Calendrier

Calendrier
Le calendrier du mois de juillet est disponible sur l'éditorial. J'espère qu'il vous plaira....

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 26 juin, c'est l'anniversaire de Matt Letscher (Eric). Il fête ses 51 ans. Joyeux...

Matrix 4

Matrix 4
L'actrice Christina Ricci (Mary Teresa) est au casting du film Matrix 4, tourné en novembre dernier,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Locksley, Avant-hier à 16:11

Avis aux collectionneurs d'HypnoCards : l'HypnoBoutique vous offre un cadeau surprise. Rendez-vous à l'Accueil pour le découvrir !

diana62800, Avant-hier à 19:49

Le quartier 'The Secret Life of The American Teenager' fait peau neuve avec un tout nouveau design, venez donner votre avis

diana62800, Avant-hier à 19:50

Merci d'avance

Luna25, Hier à 11:20

Salut, il y a de nouveau sondage chez Legends of Tomorrow et Reign.

Locksley, Hier à 16:17

Bienvenue au quartier Bridgerton dans la citadelle ! Bonne inauguration à albi !

Viens chatter !