VOTE | 17 fans

#123 : La rupture

Joey demande à Bobbie de trouver un job à Sara. Lorsque Sara apprend à Joey qu'elle a effectivement eu un job, celui ci est ravi jusqu'à ce qu'il apprenne que le job est à Washington. Cherchant un moyen de la faire rester, Joey lui dit pour la première fois qu'il l'aime et lui propose d'emménager ensemble.
Pendant ce temps, Michael doit présenter Gina à sa nouvelle petite amie, une femme de 45 ans qui le trompe avec un homme de 60 ans.

Galerie Captures

Titre VO
Joey and the breakup

Titre VF
La rupture

Première diffusion
12.05.2005

Première diffusion en France
27.06.2005

Vidéos

Extrait 1x23 en VO

Extrait 1x23 en VO

  

Plus de détails

Titre VO: “Joey and the breakup” Titre VF: “La rupture”
USA : Diffusé le 12 mai 2005 - France : Diffusé le 27 juin
Scénario : Nicholas Darrow & John Quaintance - Réalisation : Andrew D. Wyman
Guests : Madchen Amick (Sara) Ben Falcone (Howard) Deborah Theaker (Lorraine) Paul Kent (Professeur Brightwiser) Jenna Dewan (Tanya)

[Appartement de Joey.]

Joey est en train de se faire à manger. Gina arrive.

Gina : Salut.

Joey : Salut.

Gina : Où est Michael ? Il est levé ?

Joey : Non, il est rentré très tard, hier soir et c'est la troisième fois en une semaine, je crois qu'il doit avoir une petite amie.

Gina éclate de rire.

Gina : Je suis une mauvaise mère.

Joey : Oh, arrêtes, je suis sérieux. C'est très possible. Il voit comment je suis avec les femmes et il m'imite involontairement.

Gina : Oui, c'est vrai que c'est possible, on est jamais au courant de rien avec Michael. J'arrive pas à savoir ce qu'il éprouve.

Michael arrive dans la cuisine en chantant.

Joey : Tu dis si je me trompe mais ça, c'est Peter Cetera, la voix de l'amour moderne.

Michael recommence à chanter.

Joey : Michael, Michael. Dis moi, on peut savoir ce qui t'arrive ?

Michael : J'ai rencontré quelqu'un.

Gina : Il a rencontré quelqu'un.

Joey : Tiens.

Michael : Et c'est une femme.

Joey : Et c'est une femme.

Gina : Il a rencontré une femme.

Michael : Désolé de ne vous avoir rien dit avant mais c'est encore tout récent. On est sortis ensemble qu'une ou deux fois.

Gina : Quand je peux la rencontrer ?

Michael : Non, j'ai pas envie de la brusquer, maman.

Gina : Mais je vais pas la busquer. Elle va m'aimer, je suis une mère sympa, j'ai même un tatouage sur la fesse qui le prouve. Alors, je la vois quand ?

Michael : On peut peut être prévoir cette rencontre quand les poules auront des dents.

Joey : Arrêtes, les poules ont déjà des dents. Tu as une petite amie.

[Générique.]  [Térasse.]

Joey : Salut.

Gina : Salut.

Joey : Il y a une espèce d'ado un peu malade qui arrête pas de me mater mais il est pas là aujourd'hui alors je vois pas l'interêt.

Joey : Dis moi, t'aurais pas vu Alex ?

Gina : Oui, il y a à peine une seconde. Elle avait l'air occupée.

Joey : Oui, c'est sa façon à elle de surmonter son divorce. Elle s'occupe l'esprit sans arrêt avec tout un tas de projets : nettoyer le garage, décaper le bain à remous.

Gina : L'autre jour, elle m'a proposé de me fabriquer une paire de bottines.

Joey : Oh, surtout, accepte. Elles sentent un peu bizarre mais, bon sang, ce qu'elles sont confortables.

Gina : Moi, je trouve que c'est bien qu'elle s'occupe. C'est vrai, après mon divorce, j'étais tellement déprimée que la seule chose qui m'ait fait tenir, c'est de passer mon brevet.

Alex arrive.

Alex : Salut.

Gina : Bonjour, t'as pas l'air d'avoir la pêche.

Alex : C'est que j'ai plus de projets.

Gina : D'ailleurs, tu ne m'as toujours pas fabriqué mes bottines.

Alex : Je savais pas si tu faisais du 39 ou du 40 alors j'ai fais 2 paires.

Joey : Oh, bon sang, ça pue deux fois plus fort. Heu, dis donc, Alex, ça va, toi ?

Alex : Oui, si ce n'est que mon divorce m'affecte beaucoup finalement. J'ai l'impression que je serais plus jamais heureuse.

Gina : Mais si, tu verras. On va t'aider, nous.

Joey : Oui, tiens, je vais t'emmener au club-café-théâtre où je suis allé. Il y avait un type qui expliquait comment la plupart des blancs beurrent leurs toasts, ils mettent du beurre, du beurre, du beurre, du beurre...

Alex : J'ai rien compris.

Joey : Ouais, j'ai rien compris non plus mais tout le monde se marrait, je me suis dit : qu'est-ce que ça peut faire ? Je rigole aussi. Du beurre, du beurre, du beurre...

[Chambre de Joey.]

Sara et Joey sont en train de lire un script.

Joey : Alors, tu vas quitter le Mont Powder et ne reviens jamais.

Sara : Tu sais que tu parles à un loup ? Comment tu veux que je le joue ?

Joey : Bah, tu grognes.

Sara : D'accord. Grrrr.

Joey : Je suis sûr que tu peut être plus crédible.

Sara : Alors, grrrr.

Joey : Oh là là, arrêtes de tirer la couverture à toi.

Sara : Tu sais que je t'ai apporté un petit quelque chose pour aujourd'hui.

Joey : Ah bon, pourquoi pour aujourd'hui ?

Sara : Oh, c'est pas important. C'est juste que ça fait un mois qu'on sort ensemble.

Joey : Je le savais. Joyeux anniversaire.

Ils s'échangent les enveloppes et les ouvre.

Joey : Oh, bah ça alors. T'as acheté la carte du bébé avec les lunettes de soleil aussi.

Sara : Oui, dans le petit magasin au coin de la rue.

Joey : Ouais, c'était soit celle-là, soit celle des condoléances avec Garfield dessus.

Sara : Ouais, c'est ça. J'adore ça, on s'est souvenus tous les deux du jour mais on a été trop fainéants pour aller s'acheter des cadeaux plus sérieux.

Joey (en lisant la carte) : Au type le plus gentil que je connaisse. Tu comptes énormément pour moi. Je suis très heureuse que tu sois dans ma vie. 

Sara (en lisant la carte) : T'es canon.

Joey : Et c'est sincère.

Ils s'embrassent.

Sara : Faut que j'aille travailler.

Joey : Tu fais quoi aujourd'hui ?

Sara : Toute une série de portraits.

Joey : Oh, je suis désolé. Je sais que tu as horreur de faire ça.

Sara : C'est le seul travail que j'ai trouvé depuis que je suis arrivée ici. Enfin, sauf peut être cette publicité en espagnol pour du lait et qui est le boulot le plus porno que j'ai jamais fait.

Elle lui montre la photo de la publicité.

Joey : Dis donc, elle aime bien le lait, la petite.

Sara : Si tu savais comme c'est frustrant.

Joey : Attends, écoutes moi. Si tu es vraiment si malheureuse, je peux en parler à mon agent, elle peut te trouver quelque chose de mieux.

Sara : Ah oui, tu ferais ça ?

Joey : Hé, t'es ma copine.

Ils s'embrassent.

Sara : Je te remercie. C'est sympa. Ah oui, au fait, t'es canon aussi.

Joey : T'aurais dû le noter. C'est ça qui est important.

[Appartement de Joey.]

Gina arrive, Joey est assis.

Gina : Elles te font aussi les pieds noirs, les bottines d'Alex ?

Joey : Ouais, je trouve ça sympa et maintenant plus besoin de mettre de chaussettes.

Michael (au téléphone) : D'accord ma chérie, je te rappelle. Bon allez, tu raccroches la première. Non, c'est toi qui raccroche. Non, je te dis que c'est toi. Bon alors, à 3. Un, deux, trois. J'ai pas racroché non plus . Allo ? (Il raccroche). Heu, maman, tu veux bien qu'on fasse la fête des mères le soir au lieu de la faire le midi ?

Gina : Pourquoi ?

Michael : Hé bien, Lorraine m'a invité à déjeuner avec sa famille.

Gina : On pourrait faire ça tous ensemble, non ?

Michael : Je sais pas.

Joey : Ha, je crois que c'est plutôt une bonne idée. C'est bien de la présenter à ta mère maintenant pendant qu'elle trouve encore que tout ce que tu fais est mignon. Ouais, si t'attends plus longtemps, ça peut tourner au cauchemar.

Gina : C'est vrai. Tu sais que je tire à vue.

Michael : Bon très bien, tu vas la rencontrer. Seulement, tu vas me promettre d'être genttille, polie et respectueuse.

Gina : Oui, et je te promets que je dirais pas de gros mots.

Joey : T'auras pas de meilleur accord. Accepte tout de suite.

[Bureau de Bobbie.]

Joey arrive.

Joey : Salut.

Bobbie : Joey, oh, ce que je suis contente de te voir. Je commence ma toute première journée de sobriété et je trouve la vie magnifique.

Joey : J'aurais un service à te demander.

Bobbie : Tu me mets la pression. (Elle boit.)

Joey : Bon, je t'explique. Ma copine est une formidable photographe qui voudrait trouver un boulot plus intéressant alors je me suis dit que tu connaitrais peut être quelqu'un.

Bobbie : Oh, bien sûr. Je vais appeler mon frère, il travaille dans un grand magazine. A mon avis, il devrait lui trouver un job en un rien de temps.

Joey : Je vois. Bon, bah si tu veux pas m'aider, c'est pas grave mais évite d'être sarcastique.

Bobbie : J'étais pas sarcastique. Je t'ai dis la vérité. Mon frère travaille bien dans un grand magazine. Et je vais lui passer un coup de fil.

Joey : D'accord. Ce serait super parce que, tu vois, je suis raide dingue de cette fille, on s'entend à merveille tous les deux.

Bobbie : Oh, c'est merveilleux. Le plusimportant, tu vois, à mes yeux c'est que ta vie privée soit un vrai compte de fées.

Joey : C'est trop gentil.

Bobbie : Hé bah, cette fois-ci, tu vois, j'étais sarcastique.

[Térasse.]

Howard : Salut Alex, j'ai appris pour ton divorce. Je suis vraiment désolé.

Alex : Je te remercie, Howard.

Howard : Oui, alors je me suis dit que comme on était célibataires tous les deux, on pourrait...

Alex (en pleurant) : Oh non, alors ce sera ça mon avenir ?

Howard : En fait, t'as pas dis non. Génial.

Howard s'en va.

Gina : Alex, viens voir. (Elles entrent dans l'appartement). J'ai trouvé une cassette et je peux t'assurer qu'elle va te refiler la pêche.

Alex : Qu'est-ce que c'est ?

Gina : C'est un épisode d'une série dans lequel Joey Tribbianni joue un étudiant russe qui vient aux Etats-Unis et qui a du mal à s'adapter.

Joey (dans la télé) : Melissa, toi venir bal promo avec moi ?

Fille (dans la télé) : Désolée Brice, mais tu pourras pas t'intégrer.

Gina : Attends, tu vas voir, c'est encore meilleur quand il prend l'accent allemand.

Joey (dans la télé) : Pourquoi toi être si dure avec moi ?

Gina : Fais un effort.

Alex : Faut m'excuser, je suis peut être incurable si ça se trouve.

Gina : Non, ça m'étonnerait. Bon écoute, je dois aller déjeuner chez la petite amie de Michael alors dès mon retour, je te promets que je vais te trouver un truc qui va te faire oublier ton divorce.

Alex : Michael a une petite amie ?

Gina : Ouais, je vais la rencontrer pour la première fois.

Alex (en pleurant) : Alors, il se lance dans une relation amoureuse et moi je vais mourir toute seule.

Gina : Arrêtes, il y a Howard qui a craqué sur toi.

Elle pleure encore plus.

[Appartement de Lorraine.]

Gina et Michael arrivent chez Lorraine. Michael frappe à la porte.

Gina : Je suis super excitée de rencontrer Lorraine. Elle existe vraiment, hein ? On est pas chez quelqu'un que t'aurais choisi au hasard ?

Michael : Elle existe vraiment.

La porte s'ouvre.

Tanya : Salut Michael.

Michael : Salut.

Tanya : Reste pas dehors. (Ils entrent). Enchantée.

Gina : Bonjour. Je suis ravie de vous rencontrer, Lorraine.

Tanya : Oh, mais je ne suis pas Lorraine, je suis Tanya.

Gina : Pardon, j'ignorais que Lorraine avait une soeur.

Michael : Non, non, non, maman. Tanya est la fille de Lorraine.

Lorraine arrive.

Lorraine : Salut toi.

Michael : Bonjour.

Ils s'embrassent.

Lorraine : Bonjour, vous devez être Gina ?

Elles se serrent la main.

Gina : Et vous, vous devez plaisanter ?

[Appartement de Sara.] 

Joey arrive avec une pizza à la main.

Joey : Comment tu vas, trésor ?

Sara : Ca va. Je suis allée à l'entretien de ce magazine où ton agent m'a envoyé. Je te remercie mille fois.

Joey : C'est normal. Tu es la petite amie de Joey Tribbianni, ça offre des avantages. Je t'aurais aussi des billets pour un match des Clippers. Si tu me laisses 2 mois et si tu te fiches de l'équipe qui les rencontre.

Sara : Tu sais qu'ils m'ont proposés un job ?

Joey : C'est pas vrai ? Mais c'est vraiment formidable.

Il l'embrasse sur la joue.

Sara : Oui.

Joey : Bon alors, puis-je suggérer que nous fassions une partie de cache-cache érotique ? Tu me trouveras sur le lit et tout nu. Bonne chance.

Il se lève mais elle le retient.

Sara : Non, attends. Le boulot est à Washington et je dois y être dans une semaine.

Joey se rassoit.

Joey : Mais Sara...T'es canon. Tu dois aller à Washington ? J'arrive pas à y croire que ça arrive maintenant. C'est tellement bien ce qu'on vit ensemble.

Sara : Oui, je sais, ça tombe vraiment trop mal mais c'est une telle opportunité. C'est comme si tu pouvais... Si t'avais la chance de jouer avec... Ton acteur préféré, c'est qui ?

Joey : Sir Anthony Hopkins. (Elle le regarde). Non, c'est The Rock.

Sara : Je pense que ce serait différent si ça faisait plus longtemps qu'on était engagés ensemble mais pour l'instant on sait pas jusqu'où ça va aller. N'est-ce pas ? Tu le sais, toi ? 

Joey : Non, non, j'en sais rien. Et surtout, je ne veux pas être celui qui t'empêcheras de réussir ta carrière.

Sara : Alors, qu'est-ce qu'on va faire ?

Joey : Je crois qu'il faut que tu acceptes ce poste.

Sara : Ouais.

Joey : Ouais.

Sara : Comment on va faire jusqu'à ce que je parte ? Plus on passera de temps tous les deux, plus ça va être triste.

Joey : On va jouer les prolongations de nos adieux ou bien, on est plus intelligents et on arrête là. (Ils s'embrassent). On se fait les prolongations.

Sara : Oui.

[Maison de Lorraine.]

Tanya : Je vais aller préparer le déjeuner. Je vous apporte un café ?

Gina : Oui, une vodka, ce sera très bien.

Lorraine : J'adore votre sac à main. Je le trouve hyper branché. Je ne pourrais jamais porter ce genre de choses, c'est trop jeune pour moi.

Gina : Il n'y a que le sac à main qui est trop jeune, Lorraine ?

Michael : Maman.

Gina : Je te demande pardon. Alors, vous vous êtes connus comment ?

Lorraine : Et bien, je m'occupe de la librairie Cal Tech et j'avais remarqué que Michael y venait très souvent même parfois le samedi soir alors j'ai commencé à me dire qu'il devait venir pour autre chose que les bouquins. Je me trompais.

Michael : Mais un lien venait de se créer et nous voilà aujourd'hui.

Lorraine : Nous avons énormément de choses en commun et je suis vraiment ravie d'avoir trouvé Michael.

Gina : Et moi je suis ravie pour vous, Lorraine. Après tout, la plupart des hommes de votre génération sont morts à la guerre.

Michael : D'accord. Bon, maman.

Lorraine : Non, Michael, ce n'est pas grave. Je t'assure. Gina, je sais très bien que mon âge a de quoi vous mettre très mal à l'aise mais Michael et moi, nous partageons des instants rares et très précieux. Nous visitons les musées, nous faisons de grandes ballades.

Michael : On regarde aussi les rediffusions de Cagney et Lacey.

Gina : Bon alors, cette vodka, ça vient ?

[Appartement de Joey.]

Joey est au téléphone.

Joey : Bobbie, le boulot que tu as trouvé à mon amie est à Washington. J'en reviens pas que t'aies fais ça. Où t'avais la tête ?

Bobbie : C'est bien ce que tu voulais ? Etre débarassé de cette fille ?

Joey : Non, je n'ai pas du tout envie qu'elle parte, je tiens beaucoup à elle, je te l'ai pourtant expliqué.

Bobbie : Je vais être franche avec toi. La plupart du temps, je t'avoue que je n'écoute que la moitié des choses que tu me dis alors je t'envoie 2 ou 3 mots par-ci, par-là pour entretenir la conversation.

Joey : Quoi ? Mais t'es sérieuse ?

Bobbie : En tout cas, je suis très contente. Allez, on fait comme on a dit.

Elle raccroche.

Michael et Gina entrent dans l'appartement.

Michael : J'en reviens pas que t'aies été aussi dure avec Lorraine.

Gina : Je me suis trouvé très respectueuse, pourtant.

Michael : Ha oui ? Tu lui as demandé si elle avait joué dans Cocoon.

Gina : Ne me dis pas que t'avais pas remarqué qu'elle ressemble beaucoup à Jessica Tandy ?

Michael : Elle n'a que 45 ans, maman.

Joey : Ha, elle est vieille. Voilà, c'est ça qui clochait. Je dois reconnaitre que j'y aurais jamais pensé. Moi, j'ai couché avec une fille qui était 2 fois plus vieille que moi, une fois. C'était une de mes profs. Dans son cours, j'ai eu un A et du coup, on l'a coincée.

Michael : Mais je ne couche pas avec elle. Et puis de toute façon, je vois pas ce que son âge vient faire là. Je tiens à elle.

Gina : Mais qu'est ce que t'as contre les filles de ton âge ?

Michael : Elles sont trop immatures. Elles savent pas ce qu'elles veulent. Elles arrêtent pas de jouer des personnages. Avec Lorraine, j'ai pas à supporter tout ça. Elle sait très bien qui elle est et elle perd pas de temps avec tous ces enfantillages.

Joey : C'est parce qu'elle va mourir d'ici peu de temps.

[Chambre de Joey.]

Joey est assis, il est en train de lire. Gina et Alex arrivent.

Gina : Je veux trouver un truc qui redonne la pêche à Alex. Tu te rappelles ce poisson en plastique qui chantait ?

Joey : Il était censé chanter ? Quand je l'ai vu, j'ai eu une trouille bleue, je l'ai massacré à grands coups de marteaux.

Alex : Moi qui comptais sur ce poisson.

Gina : T'inquiètes pas, fais un saut chez toi, je t'ai envoyé un e-mail avec la vidéo d'un chat qui se fait les griffes sur l'entrejambes d'un mec en string.

Alex : D'accord.

Elle part.

Gina : Bah, alors, ça va ? T'as pas bougé de la journée.

Joey : J'ai pas le moral à cause de Sarah. Je vais la perdre à cause d'un magazine.

Gina : Pourquoi tu lui demandes pas de rester, tout simplement ?

Joey : J'ai pas le droit. On est pas assez avancés dans notre relation.

Gina : Alors, fais un effort pour que votre relation progresse.

Joey : Ha ouais, et comment ? Je lui demande de vivre avec moi ?

Gina : Non, ça c'est un peu trop. En revanche, tu peux lui dire que tu l'aimes.

Joey : Non. La seule fois où j'ai dis à une femme que je l'aimais, enfin ça m'a pété au visage. On vivait ensemble, elle portait le bébé de mon meilleur ami et puis elle s'est remise avec lui.

Gina rit.

Gina : Ouais, c'est un peu dur à avaler. Enfin, ce qui est le plus important, c'est de savoir si tu aimes profondément Sara.

Joey : Je sais plus. Oui, peut être, enfin je crois.

Gina : Moi, à ta place, je tenterais le coup et je lui dirais. Sinon t'arrêteras pas de et demander si le fait de lui dire l'aurait fait rester.

Joey : Ouais, t'as peut être raison. Je le reconnais que je le dis pas souvent mais c'est agréable d'avoir une soeur avec qui partager ses sentiments. C'est très important pour moi.

Gina : T'es incapable de dire à Sara que tu l'aimes mais tu connais les monologues du vagin sur le bout des doigts.

Joey : Merci de ton aide.

Gina part. Michael frappe chez Lorraine.

Lorraine : Michael ? Mais qu'est ce que tu fais là ? J'aurais préféré que tu téléphones.

Michael : Pourquoi ? T'es avec un autre homme, c'est ça ?

Lorraine : Michael.

Michael : Quoi ? C'est le cas ?

Elle fait "oui" de la tête.

Michael : On s'entend bien et toi, tu sautes sur le premier jeune que tu croises ?

Homme : Ma biche, dépêches-toi, mon bain est en train de refroidir.

Michael : Professeur Brightwiser.

Homme : Bonjour Michael.

Michael : Dis donc, vous pensez que vous pouvez me piquer ma copine comme ça ?

Homme : C'est une situation un peu embarassante. Enfin, j'espère que ça n'affectera pas ta décision de devenir mon assistant.

Michael : Si comme assistant, vous me demandez de falsifier des données pour justifier vos thèses à la noix, je vous dis oui immédiatement.

Lorraine : Je t'en prie, Michael, il est inutile d'attaquer les données de qui que ce soit. Spencer, tu nous accordes une minute ?

Homme : Evidemment.

Il part.

Michael : Lorraine, qu'est ce que tu as fait ?

Lorraine : Je sais, j'aurais dû te parler de Spencer mais j'ai cru que tu avais compris que la relation qu'on avait ne pouvait absoluement pas être sérieuse.

Michael : Pourquoi ?

Lorraine : Mais parce que je suis nettement plus âgée que toi. Je suis même plus vieille que ta mère.

Michael : Ne te fis pas à son air d'adolescente attardée.

Lorraine : Je suis navrée Michael. J'adore passer du temps avec toi mais si tu veux vivre une relation sérieuse, il vaut mieux que tu trouves une femme qui soit un peu plus de ton âge. Bon, on se reverra à la librairie ?

Michael : Je crois que je vais plutôt aller chercher mes livres ailleurs.

Lorraine : Il va y avoir des soldes sur les manuels de physique.

Michael : Alors, on se voit lundi matin.

[Appartement de Sara.]

Joey arrive.

Joey : Sara.

Sara : Salut.

Joey : Ecoute, j'ai quelque chose à te dire et je te jure que c'est pas facile, enfin pour moi en tout cas. Assieds-toi. J'ai compris que tu voulais ce boulot et je ne sais pas si ce que je fait changera quoi que ce soit mais avant que tu t'en ailles, je veux que tu saches que, moi, je suis tombé...enfin, non, je suis pas tombé, je veux dire...

Sara : Oui, moi aussi, je t'aime.

Joey : T'es sûr ?

Sara : Oui.

Joey : Ca fait plaisir. (Ils s'embrassent). Si tu savais ce que ça fait du bien. Tu vas rester ? Ha non. C'est parce que j'ai pas réussi à le dire ? Mais je peux y arriver, je te jure.

Sara : Non, non, si tu savais, je sais plus où j'en suis. Crois-moi, je t'aime de tout mon coeur et je sais que tu m'aimes aussi et je demanderais qu'à rester mais il y a ce job. Je t'assures que c'est le genre de boulot que j'ai toujours rêvé de faire, tu comprends ? C'est moche. Je sais plus du tout ce que je dois faire.

Joey : Viens vivre avec moi.

Sara : Quoi ?

Joey : Et bien, si tu ne sais plus ce que tu dois faire, tu n'as qu'à venir vivre avec moi.

Sara : Joey, tu te rends compte de ce que tu dis ?

Joey (peu sûr de lui) : Hein, hein.

[Appartement de Joey.]

Gina : Tiens, je suis sûre que ça va te faire marrer. Ca fait 5 jours qu'il y a un écureuil agressif qui empêche Howard d'aller jusqu'à sa voiture.

Howard crie.

Alex : C'est gentil, j'apprécie tes efforts mais t'auras du mal à me faire retrouver la pêche. Ca viendra quand je serais prête, j'y peux rien.

Michael arrive.

Michael : Salut.

Gina : Salut.

Michael : Voilà, Lorraine m'a laissé tomber.

Gina : Oh mon dieu. Qu'est ce qui s'est passé ?

Michael : Elle a une liaison avec un autre.

Gina : Chéri, je sais bien que tu croyais qu'en fréquentant une femme plus âgée, tu éviterais les moments difficiles. Mais c'est dur aussi, même avec une femme de 45 ans.

Alex : Tu sors avec une femme de 45 ans ?

Michael : Je sortais jusqu'à ce qu'elle rencontre le professeur Brightwiser.

Alex : Le professeur Brightwiser ? Quel âge il a, lui ?

Michael : Je sais pas, 65, 70. (Alex rigole). Ouais, rigole mais le professeur Brightwiser a toutes les femmes qu'il veut. Depuis qu'on lui a posé une prothèse de la hanche, il est infatigable.

Alex : Oh, celle-là, elle est trop bonne. Mais je vais pas mourir seule. Tu seras à mes côtés, toi.

 

FIN

 

Scene 1: Joey and Michael's. Joey is there as Gina enters



Gina: Hey. Where's Michael. He up yet?

Joey: No. He got home really late last night. That's like, the third time this week. I think he might have a girlfriend.

Gina: (she laughs and then looks at Joey) I'm not a good mother.

Joey: Well, look. I'm serious. It's not impossible. He's seen the way I am around women. He can't help but have picked up on some of it.

Gina: Well, I guess it's possible. You never know with Michael. He's really good at keeping his emotions to himself.

(Michael enters from hallway)

Michael: (singing) I am the man who will fight for your honor.

Joey: Correct me if I'm wrong, but that is Peter Cetera, the voice of modern love.

Michael: (using an bottle of orange juice as a microphone) Like a knight in shining armor from a long time ago.

Joey: Michael, Michael! What's uh, what's going on with you?

Michael: Okay, I met someone.

Gina: He met someone!

Joey: Hey!

Michael: And it's a woman.

Joey: It's a woman!

Gina: He met a woman! (She and Joey hug)

Joey: All right. Okay. Alright.

Michael: I'm sorry I didn't tell you guys, but it's early, y'know? We’ve only gone out with her a couple of times.

Gina: So when can I meet her?

Michael: No, I don't want to overwhelm her, Mom.

Gina: I won't overwhelm me, she'll love me! I'm a cool mom, I even got a tattoo on my ass that says so. When can I meet her?

Michael: Maybe we can schedule that little meeting when hell freezes over.

Joey: Dude, you have a girlfriend. It already did.

[Opening credits]


Scene 2: The patio. Gina is there as Joey enters



Joey: Hey.

Gina: Hey.

Joey: How come you're not laying out by the Jacuzzi?

Gina: Oh, there's this creepy teenager who's always staring at me out there. But he's not around today, so what's the point?

Joey: Have uh, have you seen Alex?

Gina: Yeah, for, like, a second. She seemed really busy.

Joey: Yeah. I think that's how she's handling the divorce. Keeping herself distracted with all these projects. Cleaning the garage, scrubbing the hot tub.

Gina: The other day she offered to make me a pair of boots.

Joey: Oh, say yes. They smell weird, but man, are they comfortable

Gina: Well, I think it's great she's keeping busy. After my divorce, I was so depressed, it was all I could do to finish eleventh grade.

(Alex enters from her apartment carrying a bag)



Alex: Hey, guys.

Joey: Hey.

Gina: Hi. What's wrong?

Alex: Ran out of projects.

Gina: Hey, you still haven't made me those boots.

Alex: I didn't know if you were a seven or an eight so I made both. (she takes two pairs of shoes out of the bag and hands them to Gina)

Joey: Ooh, man, that batch smells even worse. Uh, Alex, are you okay?

Alex: Yeah, I just think this divorce thing is finally getting to me. It just feels like I'll never be happy again.

Gina: Yes you will. We'll help you.

Joey
: Yeah. Yeah, hey, I'll take you to this comedy club I went to last week. This guy was talking about how when white people make toast, they're all, "Butter, butter, butter, butter, butter, butter!"

Alex: I don't get it.

Joey: I didn't get it either, but everyone else at the club was laughing, so I figured, "What the hell?" (he walks away) Butter, butter.

Scene 3: Joey's bedroom. Joey and Sara are sitting on Joey's bed




Joey
: Now you get off Powder Mountain and you never come back.

Sara: Joey, you're talking to a wolf. I don't know what you want me to do.

Joey: Uh, growl?

Sara: Okay. Grr.

Joey: Come on, give me something.

Sara: GRR!

Joey: Hey, whoa! The scene's not all about you.

Sara: (she takes out a card) So I, I got you a little something, you know, for today.

Joey: Huh? What's today?

Sara: Oh it's no big deal. It's just sort of our one month anniversary.

Joey: I know. Happy anniversary. (he pulls out a card)

Sara: Oh! (they exchange cards)

Joey: Oh, my God! You got the card with the baby in the sunglasses too?

Sara: Yeah, from the liquor store down on the corner?

Joey: Uh huh, yeah. It was either this or that weird Garfield condolence card.

Sara: I know! I love this. We both cared enough to remember the day, but we're both too lazy to buy a thoughtful present.

Joey: (reading card) "To the sweetest guy I know. You're so special to me, and I'm so happy I have you in my life." Aww...

Sara: (reading card) "You're hot."

Joey: I mean that. (he and Sara kiss)

Sara: I gotta get to work.

Joey: Oh, what you doing today?

Sara: Some more head shots.

Joey: Oh, I'm sorry. I know you hate doing those.

Sara: It's just the only work I've been getting since I've moved here, you know? Except for this Spanish-language milk ad, which is the most pornographic work I've ever done. (she hands Joey the ad)

Joey: Wow, she really likes milk.

Sara: It's so frustrating.

Joey: I'll tell you what. If you're this unhappy, maybe I can talk to my agent and see if we can find you some better work.

Sara: Really? You'd do that?

Joey: Hey, you're my girl. (he and Sara kiss)

Sara: Thank you. That'd be great. By the way, I think you're hot, too.

Joey: Could have said it in the card, that's all I'm saying.

Scene 4: Joey and Michael's. Joey is there as Gina enters




Gina: Did Alex's boots stain your feet black?

Joey: Yeah, it's awesome. I don't have to wear dress socks anymore.


(Michael enters from hallway)


Michael: (on the phone) Okay, sweetie, I'll call you later. Okay, you hang up first though. No, you do it. No, you. Okay, on three. One, two, three. (he's silent) I didn't hang up either! (laughs) Hello? (he puts down phone and walks into the living room) Um, Mom, would it be okay if we celebrated Mother's Day at dinner instead of brunch?

Gina: Why?

Michael: Just 'cause uh, Lorraine invited me over for brunch with her family.

Gina: Why can't we all go to lunch together?

Michael
: I don't know.

Joey: Actually, Michael, that might not be a bad idea. Introduce her to your mom now, while she still thinks everything you do is cute. Yeah, you do it later, it could be a real deal-breaker.

Gina: So true (she points to herself) Loose cannon.

Michael: Okay, fine, you're going to have to meet her eventually. Just promise me you'll be nice, polite and respectful.

Gina: How about I promise not to use the "F" word?

Joey: That's a good deal. I would take that deal.


Scene 5: Bobbie's office. Joey enters



Joey: Hey.

Bobbie: Joey. Aw, it's good to see you. I'm one day into my new life sobriety. And it feels great.

Joey: Hey, I need a favor.

Bobbie: Oh, the pressure! Oh! (takes our a flask and drinks)

Joey: Okay, listen, my girlfriend is an amazing photographer, and she's looking for more interesting work, and I thought maybe you'd know someone.

Bobbie: Oh, sure. My brother works at Newsweek. I'm sure he could fix her up with a job like that. (she snaps her fingers)

Joey: Okay. Bobbie, if you don't want to help me, fine, all right? But you don't have to be sarcastic.

Bobbie: I'm wasn't being sarcastic. This is how I talk. My brother works at Newsweek. I'll give him a call.

Joey: Okay, well, that'd be great. I mean, I really, really like this girl. We're having an amazing time together.

Bobbie: That's sounds great. The most important thing to me is that your personal life is going well.

Joey: Oh, thank you.

Bobbie
: That time I was being sarcastic.

Scene 6: Patio. Alex is there as Howard enters




Howard: Hey, Alex. I heard about the divorce. I'm really sorry.

Alex: Oh. Thanks, Howard.

Howard: So, I was thinking since we're both single, maybe you and I could...

Alex
: Oh God, is this my future?

Howard: That's not a "no"! Okay!


(Howard leaves as Gina steps outside of Joey and Michael's apartment)


Gina: Alex, come in here.


(Alex enters Joey and Michael's apartment)


Gina: I have got a tape that guaranteed to cheer you up.

Alex: Oh, what is it?

Gina: It's an after-school special starring Joey Tribbiani as a Russian exchange student having a hard time fitting in.


(Gina plays the tape)


Joey: (with a Russian accent on tape) Melissa, will you go to Prom with me?


Melissa: Sorry, Boris, but you just don't fit in.


(Gina laughs. Alex does not look enthused)


Gina: Wait, wait. It gets better. This is where his accent turns to French.

Joey: (with a French accent) Why are you so rude to me?


(Gina laughs hysterically while Alex shrugs)


Gina: Oh, come on.

Alex: I'm sorry. Maybe I'm a lost cause.

Gina: No, you're not. Okay, look, I have to go to brunch with Michael's girlfriend. When I get back, I promise I will find something to snap you out of this.

Alex: Michael's got a girlfriend?


Gina: Yeah. I'm meeting her for the first time.

Alex: He's starting a relationship? (crying) I'm going to die alone!

Gina: Hey, Howard likes you!


(Alex sobs)

Scene 7: Lorraine's doorstep. Michael and Gina are there. Michael knocks on the door



Gina: I'm so excited to meet Lorraine. She is real, right? We're not at some random person's house?

Michael: Yes, she's real.


(An attractive young woman opens the door)


Woman: Hey Michael.

Michael: Hi.

Woman: Come on in.

Gina: Hi.

Woman: Hi.

Gina: It's so nice to meet you, Lorraine. (she shakes her hand)

Woman: Oh, no, I'm not Lorraine. I'm Tanya.

Gina: Oh, I'm sorry. I didn't know Lorraine had a sister.

Michael: No, no, no, Mom. Tanya's Lorraine's daughter.


(Gina has a shocked look on her face. An older woman enters the room)


Older woman: Hey, you.

Michael: Hi. (they kiss)

Older woman: Oh, hello. You must be Gina.

Gina: You must be kidding.

Scene 8: Sara's apartment. Joey enters with a pizza



Joey: Well, hello there, gorgeous.

Sara: Hi. I went to that Newsweek interview that your agent set me up with. Thank you so much.

Joey: Hey, come on. You're Joey Tribbiani's girlfriend. There are some perks. I can also get you Clipper tickets if you want, if you give me a couple months notice and don't care what team they're playing.

Sara: Joey, they offered me a job.

Joey: Oh, my God! That's so awesome. Hey, all right. (he hugs her and kisses her on the cheek) Might I suggest we celebrate with a game of hide and go seek? A hint: I will be on the bed and I will be naked. Good luck. (stands up)

Sara: Wait. (she pulls him back) The job's in Washington D.C. They want me to move in a week.

Joey: But, Sara...You're hot.

Scene 9: Continued from Sara's apartment



Joey: Washington D.C.? I can't believe this is happening now. We've been having such a good time.

Sara: I know, the timing's terrible. But it's just a huge opportunity. I mean, it'd be like if you got a change to work with...Who's your favorite actor?

Joey: Sir Anthony Hopkins. (Sara glares at him) The Rock. Wow.

Sara: Yeah. Things might be different if we were further along in our relationship but we don't know where this is going. Do we? Do you?

Joey: No, I don't. Look, I don't want to be the guy who stands in the way of your career.

Sara: So what are we going to do?

Joey: I guess you should take this job.

Sara: Yeah.

Joey: Yeah.

Sara: What do we do until I leave? I mean, the more time we spend together, the sadder it's going to get.

Joey: We could have a long drawn-out good-bye. Or we could do the smart thing and end it now. (He and Sara kiss)

Joey: Long drawn-out good-bye it is. (they fall onto the couch)

Scene 10: Lorraine's house. Michael and Lorraine are sitting next to each other as Gina and Tanya look at them



Tanya: I'm going to go get started on brunch. (stands up) Can I get you a coffee?

Gina: Yes, some vodka would be great.

Lorraine: You know, I love your purse. It's very hip. I could never pull something off like that. It's too young for me.

Gina: Worried about the purse, are you, Lorraine?

Michael: Mom.

Gina: I'm sorry. So, how did you two meet?

Lorraine: Well, I manage the bookstore at Cal Tech and I noticed Michael coming around a lot, even on Saturday nights. So I started to suspect that he was coming for something other than books. I was wrong.

Michael: But, a connection was made and here we are.

Lorraine
: We have so much in common. I'm so very happy to have found Michael.

Gina: And I'm very happy for you. After all, all the best men of your generation were lost to war.

Michael: Okay. Uh, Mom.

Lorraine
: No, Michael, it's all right, really. Gina, I know why my age might make you a feel uncomfortable, but Michael and I have a really nice time together. We go to museums and, we take nature walks.

Michael: We watch Cagney and Lacey reruns together.

Gina: How's that vodka coming, Tanya?

Scene 11: Joey and Michael's apartment. Joey is on the phone



Joey: Bobbie, you got my girlfriend a job in Washington D.C.? I can't believe you. What were you thinking?

[Cut to Bobbie in her office]

Bobbie: That's what you wanted. To get rid of her.

[Cut to Joey and Michael's apartment]

Joey: No! I don't want her to move. I really like her. I told you that.

[Cut to Bobbie]

Bobbie: I got o be honest. I probably only listen to half the things you say to me. Then I just say stuff to keep the conversation moving.

[Cut to Joey]

Joey: What? Are you serious?

[Cut to Bobbie]

Bobbie
: That sounds great. Let's do it. (takes off headset)

[Joey and Michael's apartment. Joey hangs up the phone as Michael and Gina enter]

Michael: I can't believe you were so rude to Lorraine.

Gina: I thought I was very respectful.

Michael: You asked her if she was in the movie Cocoon.

Gina: You look me in the eye and tell me she doesn't look like Jessica Tandy.

Michael: She's 45, Mom! God.

Joey: She's old! That's what's wrong with her. Boy, I didn't see that one coming. You know, I slept with a woman twice my age once. She was one of my teachers. I got an "A" in that class. That's how they caught her.

Michael: I'm not sleeping with her. Besides, what does it matter how old Lorraine is? I like her.

Gina: What's the matter with women your own age?

Michael: They're so immature. They don't know what they want. They're always playing these games. You know, with Lorraine, I get to skip all that. She knows who she is, she doesn't have time for any of that nonsense.

Joey: That's because she's going to die soon.

Scene 12: Joey's room. Joey is there as Gina and Alex enter



Gina: Hey, Joey. I'm looking for something to cheer Alex up. Do you still have that singing plastic fish?

Joey: That was supposed to sing? It scared the hell out of me. I smashed it with a hammer.

Alex: I was really counting on that fish.

Gina: Oh, don't worry. Just go downstairs and check your e-mail. I sent you a video of a cat going to town on this dude's crotch.

Alex: Okay. (exits)

Gina: Hey, you okay? You've been up here all day.

Joey: Just bummed about Sara. I can't believe I'm losing her to a stupid magazine.

Gina: Joey, why don't you just ask Sara to stay?

Joey: I can't do that. We're not far enough into this thing.

Gina: Well, why don't you move the relationship forward?

Joey: Like how? Ask her to move in or something?

Gina: No, not that. That's too big. But have you told her you love her.

Joey: No. I mean, I've only said that to a woman once before, and it blew up in my face. We were living together, she was pregnant with my best friend's baby, and she ended up with him.

Gina: (she laughs) Yeah, that did blow up in your face. (she sees Joey glaring at her) Oh. Right. Joey, the only thing that matters is, do you love Sara?

Joey: I don't know. Maybe. I think so.

Gina: Boy, if it was me, I'd roll the dice and say it. If not, you're always going to wonder if saying it would have kept her here.

Joey: Maybe you're right. You know, I don't tell you this often, but it's really nice I can share my feelings with. It means a lot to me.

Gina: Oh. You can't tell Sara you love her, but this vagina monologue just pours of out you?

Joey: Good talk.

Scene 13: Lorraine's doorstep. Michael knocks on her door. Lorraine opens it



Lorraine
: Michael, what are you doing here? Oh, I really wish you'd called.

Michael: Why? (chuckles) You got another man over here or something?

Lorraine: (she sighs and glances around) Michael...

Michael: What? You do? (Lorraine nods her head) We make out and then it's just onto the next young stud?

[An older man enters the room]


Man: Baby, the hot tub is cooling off.

Michael: Professor Brightwiser

Professor Brightwiser: Hello, Michael.

Michael
: So, what? You think you can just move in on my girlfriend, huh?

Professor Brightwiser: This is uh, this is awkward. I hope this won't effect your decision to be my research assistant.

Michael: If by assistant you mean falsifying data to justify your half-baked theses, then sure, sign me up.

Lorraine: Michael, there's no need to attack anyone's data. (she turns to Professor Brightwiser) Spencer, can you give us a minute?

Professor Brightwiser: Of course. (exits)

Lorraine: Okay.

Michael: Lorraine, what's going on?

Lorraine: I guess I should have told you about Spencer, but I thought that you knew what you and I had, that it could never be that serious.

Michael: Why not?

Lorraine: Because I'm a lot older than you. I mean I'm older than your mother.

Michael: It's not your fault my mom was a slutty teen.

Lorraine
: I'm sorry, Michael. I love being with you. But if you want a serious relationship, then you need to be with someone your own age. (Michael sighs) So, I'll see you at the bookstore.

Michael: I think I'll take my business elsewhere. (stands up)

Lorraine
: We're having a sale on physics textbooks.

Michael: I'll see you Monday morning. (exits)

Scene 14: Joey and Michael's apartment. Gina and Alex are there




Gina: (grabs Alex’s hand) Okay, there's no way this is not going to make you laugh. (she leads her to the window) For the fifth day in a row, that angry squirrel has kept Howard from getting to his car. (they look out the window)
(Howard yells)

Alex: Oh, Gina, I appreciate this, but you can't force me to be happy. When I'm ready to laugh again, I will.
(Michael enters)

Michael: Well, Lorraine dumped me.

Gina: Oh, my God. What happened.

Michael: She's seeing another man.

Gina: Oh, honey. I know you thought if you dated someone who more mature you'd get to skip the hard parts, but you can't. Even with a woman who's 45.

Alex: You're dating a 45 year old woman?

Michael: I was, until she started seeing Professor Brightwiser.

Alex: Professor Brightwiser? (chuckles) How old is he?

Michael: I don't know, 67, 70. (sees Alex laugh) Yeah, you laugh, but Professor Brightwiser gets all the women. Ever since he got his hip replaced, he's been unstoppable.

Alex: (laughing harder) Oh, that's perfect. I'm not gonna die alone, I have you!

Scene 15: Sara's apartment. She is packing pictures and sees the one she took of Joey. She puts it in a box as Joey knocks and enters



Joey: Sara.

Sara: Hi.

Joey
: Okay, look. I have something to tell you, and it's not the kind of thing that's easy for me to say, so...Here. (he grabs her hand and they sit on the couch) I know you want this job, and I don't know if this is going to change anything, but before you go, I want you to know that...I may be falling...No, I am...falling. I mean...I...

Sara: I love you, too.

Joey: You do?

Sara: Yeah.

Joey: Hey, that feels nice. (they laugh and kiss) So, this is so awesome. So you're going to stay? (they look at each other) You're not. Is it because I didn't actually say it? 'Cause I can get there, I swear.

Sara: Oh, God! God, this is so confusing. I mean, I-I love you. And you love me. And I want to stay with you but this job...God, it's just the kind of work that I've always wanted to do, you know? I mean...I don't know what I'm supposed to do.

Joey: Move in with me.

Sara: What?

Joey: Yeah, you want to know where this is going? This is where it's going--move in with me.

Sara: Joey, that's huge.

Joey: (meekly) Uh huh.

Kikavu ?

Au total, 10 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sevnol 
11.10.2020 vers 23h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

James723 
30.12.2016 vers 23h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

elyxir 
Date inconnue

ilimilie 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Notre quartier dédié à la série Elite vient d'ouvrir ses portes ! Bonne visite !
Nouveau quartier ! | Elite

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Calendriers
Aujourd'hui à 02:35

Suite de mots
13.11.2020

Calendriers HW
Aujourd'hui à 02:36

Calendrier
12.11.2020

Calendrier
13.10.2020

Anniversaire
13.10.2020

Actualités
Calendrier

Calendrier
Le calendrier du mois de décembre est disponible sur l'éditorial. J'espère qu'il vous plaira....

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 25 novembre, c'est l'anniversaire de John Larroquette (Benjamin). Il fête ses 73 ans....

Calendrier

Calendrier
Le calendrier du mois de novembre est disponible sur l'éditorial. J'espère qu'il vous plaira....

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 13 octobre, c'est l'anniversaire de Kelly Preston (Donna). Elle aurait fêté ses 58 ans....

Calendrier

Calendrier
Le calendrier du mois d'octobre est disponible sur l'éditorial. J'espère qu'il vous plaira....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

chouchou70, Hier à 12:11

Bonjour à tous, la neuvième catégorie des Friday Night Lights Awards est arrivé. Venez nombreux sur le quartier

mnoandco, Hier à 14:59

Avec une petite journée d'avance, les calendriers du côté de New Amsterdam, Cold Case et FBI Portés Disparus sont disponibles ;-) Enjoy

sabby, Hier à 19:47

Le quartier Elite a retouché un peu les couleurs de son design en fonction de vos avis lors de l'ouverture. N'hésitez pas à laisser un p'tit com

choup37, Hier à 21:51

Synopsis, photos, et bande-son dévoilée pour le futur film Kaamelott! Excités? On vous attend!

stella, Hier à 22:18

Thèmes et bannières attendent vos votes dans les préférences!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site